[Carnets de Route] Santorini, Grèce (vol. I)

Mardi 6 Septembre, 2016

En raison de notre vol très matinal, mon réveil sonne dès 4h30 dans notre petite chambre d’hôtel située près de l’aéroport d’Orly. Il a beau être tôt, l’excitation se fait immédiatement ressentir et nous sautons du lit pour entamer le début de notre lune de miel dans la meilleure des humeurs.
Après deux heures de transport, une escale à Rome et deux nouvelles heures passées dans l’avion, nous arrivons enfin à destination. Il est alors 15h, heure locale. Nous avions réservé un taxi grâce à l’aide de notre hôtel sur place pour faire le trajet entre l’aéroport et Fíra, ce qui nous permet de profiter du paysage dévoilé à travers la fenêtre sans se préoccuper des directions. La première impression qui s’empare de moi alors, est à quel point la vue diffère de ce que j’avais imaginé! Je m’attendais à un océan de toits bleus et de jolies ruelles pavées à l’image des centaines de clichés Instagram que j’avais pu observer en préparant le voyage, mais n’avais sous les yeux qu’un interminable désert de roches et d’herbe jaunie par la sécheresse… Après une quinzaine de minutes sur la route, nous finissons par nous garer devant l’entrée de notre logement pour les 5 prochaines nuits : Rena’s Suites.

Processed with VSCO with c1 preset
Vol Vueling Paris-Rome

Processed with VSCO with c1 preset

Processed with VSCO with c1 preset
Rena’s Suites
Processed with VSCO with c1 preset
Rena’s Suites
Processed with VSCO with c1 preset
Vue depuis notre terrasse privée

Après nous être un peu rafraîchis, nous décidons d’aller observer les alentours de l’hôtel ainsi que le centre de Fíra à pieds, afin de prendre un peu nos marques et de manger un morceau. Il ne nous faut pas plus de 5 minutes de marche pour nous retrouver sur la place centrale de la ville et nous choisissons de nous installer en terrasse du restaurant Tabasco, où nous commandons deux larges Gyros Pitas et deux pintes de bière bien fraîches. Une fois repus, nous nous dirigeons dans les boutiques de souvenirs bordant le square pour y faire du repérage avant de redescendre vers l’hôtel, appareils photos et caméra en main.
Pour être en forme le lendemain, nous estimons judicieux de rester tranquilles ce soir et profitons de notre jolie terrasse jusqu’à la tombée de la nuit.

Processed with VSCO with c1 preset
Gyros Pita

Processed with VSCO with c1 presetProcessed with VSCO with c1 presetProcessed with VSCO with c1 preset

Mercredi 7 Septembre, 2016

Cette seconde journée commence elle aussi de bonne heure car nous voulons profiter du petit déjeuner continental offert par l’hôtel tous les matins entre 8h30 et 10h30. Sucré, salé, il y en a pour tous les goûts et nous faisons le plein de forces avant la grosse journée d’exploration qui nous attend!

Processed with VSCO with c1 preset

Aujourd’hui, nous louons un quad pour pouvoir nous déplacer sur l’ensemble de l’île en toute liberté et il ne faut pas longtemps à Kibum (mon mari) pour apprendre tous les secrets de son maniement et s’amuser comme un fou sur la route.
Se déplacer à Santorini est simple en théorie car il n’existe qu’une route principale longeant l’île de parts en parts et les directions sont affichées dès lors qu’il y a une intersection. Cela ne nous empêche pas de faire fausse route l’espace de quelques kilomètres, avant de réaliser que nous sommes en route vers le nord alors que nous souhaitions nous rendre dans le sens opposé pour découvrir la ville de Kamári et sa plage de sable noir. Demi-tour et nous arrivons à bon port pile à temps pour aller tremper nos pieds dans la mer Égée avant de sélectionner notre repas de midi!
Encore une fois, le paysage ne ressemble en rien à ce que j’avais pu anticiper mais un sentiment de sérénité se dégage grâce à la limpidité de l’eau et à la montagne désertique qui l’entoure. A l’heure du déjeuner, nous nous installons chez « Alismari », situé en bord de plage, et accentuons le menu sur les fruits de mer.

 Processed with VSCO with c1 preset

Processed with VSCO with c1 preset
Kamári
Processed with VSCO with c1 preset
Kamári beach
Processed with VSCO with c1 preset
Kamári beach
Processed with VSCO with c1 preset
Kamári beach
Processed with VSCO with c1 preset
Plage de sable noir
Processed with VSCO with c1 preset
Alismari
Processed with VSCO with c1 preset
Alismari

Processed with VSCO with c1 presetimg_0935

Processed with VSCO with c1 preset
Poulpe grillé à l’huile d’olive
Processed with VSCO with c1 preset
Risotto saumon, sauce citron
Processed with VSCO with c1 preset
Kamári
Processed with VSCO with c1 preset
Kamári

Parce que je voulais aussi me rendre sur la célèbre plage de sable rouge aujourd’hui, nous décidons de prendre la route pour Akrotiri directement après le repas et de nous baigner là-bas. Nous pourrons toujours revenir tester l’eau ici à Kamári un autre jour avant de quitter Santorini. Le soleil tape sur la route entre les deux points et notre peau commence définitivement à rougir mais il ne nous faut pas plus d’une trentaine de minutes pour rejoindre notre seconde plage de la journée, dont l’accès est bien plus compliqué que celle de sable noir. Nous sommes obligés de laisser notre quad en retrait et de terminer le chemin à pieds sur un petit sentier de terre rouge crée dans le flan de la montagne. Lorsque nous touchons au but, nous réalisons avec effarement que la plage de sable rouge est bien minuscule en comparaison de celle de Kamári et qu’elle est en plus de ça noire de monde! Cela ne nous empêche cependant pas d’observer le mélange de couleur absolument magnifique entre le bleu de l’eau et le rouge de la terre. Nous parvenons à trouver un petit bout de sable non occupé pour y déposer nos affaires et allons immédiatement tester l’eau qui est un réel régal après avoir cuit sous la chaleur du soleil.

Processed with VSCO with c1 preset
Plage de sable rouge, Akrotiri

Après environ 1h30 de baignade, nous reprenons la route de l’hôtel pour se reposer un peu avant de nous diriger vers la fameuse Oía, la ville que j’avais le plus hâte de découvrir, pour dîner au bord de la Caldera.
Lorsque nous passons les portes de la charmante ville, un sentiment de déjà-vu surgit instantanément et effectivement, la voici l’architecture pittoresque et le blanc éclatant incrustés dans mon imagination! A chacun de nos pas, nos regards ne savent où se tourner entre les adorables petites boutiques, les propriétés luxueuses, les bougainvilleas et la Caldera. Une photo par-ci, une photo par-là, il est impossible de nous arrêter; pourtant la faim fait peu à peu son apparition et notre choix se porte sur 218°, un resto chic sur la falaise, avec une vue surplombante sur la Caldera. En dépit de toutes les délicieuses choses que j’aurais pu goûter au cours de ces vacances, ce restaurant est sans aucun doute celui qui restera gravé dans ma mémoire pour la qualité de ses plats et la vue qu’il nous offrait. Après le coucher du soleil, nous reprenons la route pour Fíra (qui est d’une vingtaine de minutes) sous la brise rafraîchissante de la nuit et nous arrêtons prendre une glace sur la grande place, avant de retrouver le silence de notre chambre, où nous nous remémorons les plus belles images de la journée.

Processed with VSCO with c1 preset
Oía

Processed with VSCO with c1 presetProcessed with VSCO with c1 preset

Processed with VSCO with c1 preset
Restaurant 218°

Processed with VSCO with c1 presetProcessed with VSCO with c1 preset

Processed with VSCO with c1 preset
Salade grecque et Brochette de porc
Processed with VSCO with c1 preset
Oía depuis la Caldera

Processed with VSCO with c1 preset

À très vite pour la suite du carnet de route de notre lune de miel à Santorini xxx

Publicités

Un commentaire sur « [Carnets de Route] Santorini, Grèce (vol. I) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s