[Carnets de Route] Santorini, Grèce (vol. III)

Vendredi 9 Septembre, 2016

Après déjà deux journées entières passées à explorer l’île, il nous est apparu comme une évidence que la location d’un quad (ou scooter) était de loin le moyen de transport le plus pratique. Bien sûr, il existe un réseau de transports en commun à Santorini, mais être amenés à s’en servir nous privait de toute la dimension spontanée que l’on avait pu ressentir avec la location de notre propre véhicule. Même si les transports ont un côté plus abordable, puisqu’un trajet équivaut à moins d’1 euro, vous êtes obligés de vous cantonner à un programme réglé pour ne pas louper l’horaire de votre bus et arriver à destination peut prendre plus de temps qu’il ne vous faudrait à bord de votre quad. Pour notre part, nous avons choisi de privilégier le sentiment de liberté que nous procurait le quad et comme notre budget nous permettait d’en louer un pour le restant de notre séjour, nous avons opté pour celui-ci (à savoir que nous avons obtenu une petite réduction pour une location de 48 heures et avons payé 60 euros alors que 24 heures coûtent 35 euros).

Comme nous avions eu un aperçu de chacun des villages de l’île lors de notre première journée sur place, nous avons décidé d’utiliser les deux jours restant pour explorer un peu plus en profondeur les lieux qui avaient su retenir notre attention à ce moment-là.
Et aujourd’hui, nous commençons par le petit village de Kamári et sa plage de sable noir. Si vous avez lu mon article retraçant les deux premières journées de notre lune de miel, vous vous souvenez peut-être que nous avions privilégié la baignade à Red Sand Beach, et n’étions passés qu’en coup de vent à Kamári; ce qui s’était avéré décevant puisque la plage de sable rouge s’était révélée minuscule.
En arrivant à Kamári Beach, nous étions dans l’optique de trouver le meilleur spot où s’installer pour passer un bon moment de détente. Nous avons donc longé une bonne partie de la plage afin de sélectionner le restaurant avec le meilleur décor et le menu le plus intéressant et j’ai eu un coup de coeur presque instantané pour le « King’s Cafe » et son ambiance très colorée.

Il était encore un peu tôt pour déjeuner donc nous nous sommes d’abord installés sur des transats en bord de mer, mis à disposition pour les clients du restaurant, et avons commandé deux boissons fraîches (une bière pour monsieur et un smoothie à la banane pour moi) avant de faire un premier aller-retour dans l’eau.
Quand la faim s’est faite ressentir, nous sommes allés nous asseoir à une table plus ombragée et avons commandé une assiette de calamar fris ainsi que des spaghettis aux fruits de mer (le plat favori de mon chéri pendant notre séjour). Une fois repus, nous sommes retournés sur nos chaises longues et avons profité du temps idyllique pour faire bronzette et retourner dans l’eau; tout cela pendant une bonne partie de l’après-midi.

Processed with VSCO with c1 presetProcessed with VSCO with c1 preset

Processed with VSCO with c1 preset
King’s Cafe

img_1288

Processed with VSCO with c1 preset
King’s Cafe

Processed with VSCO with c1 presetProcessed with VSCO with c1 presetAux alentour de 15 / 16 heures, nous avons repris la route pour aller explorer un autre coin de l’île qui nous était encore totalement inconnu : Perissa, une autre plage de sable noir. Située de l’autre côté de la montagne que l’on peut apercevoir depuis Kamári, Perissa offre un paysage bien plus désertique et coupé du monde. La plage y est tout aussi grande  qu’à Kamári, le sable y est plus fin mais les commerces et les restaurants y sont moins nombreux. Ceux qui aiment les plages dénuées de monde et le calme absolu préfèreront sans doute Perissa, mais j’ai pour ma part plus apprécié l’ambiance vivante et chaleureuse de Kamári.

Processed with VSCO with c1 presetEn fin de journée, et après un petit détour par notre hôtel, nous nous sommes rendus dans le square de Fíra car Kibum et moi voulions de nouveau nous régaler avec les gyros pitas (version grecque du kebab) qui nous avaient fait si bonne impression le premier soir. Puis, en guise de dessert, nous avons décidé de tester quelques mètres plus loin « Chill Box », une enseigne de frozen yogurt dont je n’avais lu que du bien sur différents blogs de voyage.
Comme l’heure du coucher de soleil approchait et que nous ne l’avions pas encore observé depuis la capitale, nous avons ensuite grimpé jusqu’à la Caldera desserts en main pour y retrouver la foule se préparant elle aussi à capturer ce moment magique. C’est en longeant les établissements bordant la falaise que nous avons assisté à un paysage nous laissant sans voix, ébahis devant tant de beauté.

Processed with VSCO with c1 preset

Samedi 10 Septembre, 2016

Cinquième et dernier jour de notre voyage de noces à Santorini et vous devez bien vous en douter, nous avons gardé le meilleur pour la fin : Oía!
Après en avoir découvert un aperçu lors du second soir de notre séjour, nous avions pour projet de réserver la dernière journée de nos vacances pour visiter le village plus en détail et nous perdre dans ses charmantes ruelles…
Après un lunch rapide à Fíra, nous entamons le trajet nous menant à Oía en faisant en sorte de mémoriser les paysages qui défilent devant nos yeux, et dont nous sommes témoins pour la dernière fois (au cours de ce voyage en tout cas!). Nous commençons notre itinéraire de la journée par Ammoudi Bay, qui était sur ma liste depuis le début mais où nous n’avions pas encore pu nous rendre. Une fois arrivés tout en bas de la falaise, nous découvrons ce lieu réputé pour ses fruits de mer, où une eau translucide nous accueille. Avec ses habitations blanches, incrustées dans la montagne, la vue est imprenable. Nous passons quelques minutes à mitrailler le lieu de photos avant de retourner au quad et de remonter dans les hauteurs de la ville. Une fois dans les rues pavées d’Oía, nous parcourons l’avenue principale où se trouvent la plupart des restaurants très prisés avec vue sur la Caldera, et poussons le chemin encore plus loin afin d’aller explorer les ruelles cachées des touristes. Nous prenons notre temps à explorer les lieux et à en mémoriser ses traits. Le soleil tape mais nous nous en fichons, le temps semble se figer l’espace de quelques heures et nous savons que nous nous rappellerons de ces lieux et de ces instants pour le reste de nos jours.

Processed with VSCO with c1 preset
Ammoudi Bay
Processed with VSCO with c1 preset
Ammoudi Bay

img_1382

Processed with VSCO with c1 preset
Oía

Processed with VSCO with f2 presetLe coucher de soleil de la veille nous ayant tellement hypnotisé, nous décidons de prendre notre dernier repas dans les hauteurs de Fíra plutôt que de rester à Oía. Le restaurant « Fanari » possède une vue imprenable sur la Caldera et un personnel charmant : il ne nous faut pas longtemps pour nous décider à entrer. Comme il s’agit de notre dernier resto, je choisis de commander un plat typiquement grec, une moussaka; et Kibum opte lui pour un plat de viande. Nous prenons tout notre temps alors que le soleil descend lui aussi peu à peu à l’horizon. Nous trinquons à un séjour réussi, qui nous a apporté tout ce que nous recherchions dans ce premier voyage en tant que couple marié, et nous nous félicitons d’avoir suffisamment bien géré notre temps pour réussir à tout voir et tout expérimenter sans pour autant renoncer à la dimension « farniente » qui était tout aussi importante à nos yeux après le stress du mariage et du déménagement en France.

Processed with VSCO with c1 preset
Fanari

Processed with VSCO with c1 presetLe lendemain, nous quittons l’île aux environs de 9 heures du matin, main dans la main, et la tête remplie de souvenirs inoubliables…

A très vite pour de nouvelles aventures, ailleurs xxx

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s