[Carnets de Route] 24H à Bordeaux, France

Pour notre deuxième anniversaire de mariage, mon mari et moi rêvions de quitter notre cocon et notre routine briviste pour nous échapper le temps d’un weekend et découvrir une destination inconnue. Située à seulement deux heures de la maison, Bordeaux est une ville que j’ai régulièrement approché, voire traversé sans jamais prendre le temps de visiter. Elue ville préférée des français à plusieurs reprise et destination à ne pas manquer en 2017, c’était donc le lieux idéal où nous envoler pour notre première escapade européenne depuis notre lune de miel.

Nous avons opté pour un séjour de deux nuits afin de pouvoir profiter d’une journée complète pour explorer la ville. Nous avons résidé à l’hôtel Campanile – Bordeaux St Jean qui s’est trouvé être un très bon choix rapport qualité/ prix / localisation pour le budget que nous nous étions fixé pour ce weekend.

Samedi 29 Avril, 2017

Après être arrivés aux alentours de 21 heures la veille et profité d’une première nuit de sommeil dans la cité du vin, nous entamons notre journée de visite avec un réveil assez matinal (7h) dans le but de commencer notre itinéraire avant que les rues ne soient noires de monde. En préparant notre séjour, je suis tombée sur un guide de la ville rédigé par Chloé Penderie, blogueuse bordelaise, dans lequel elle dévoilait son programme complet pour optimiser une escapade de 24 heures dans sa charmante ville. Article très bien rédigé, clair et précis, nous avons décidé de tester l’itinéraire proposé en occultant les endroits qui ne nous intéressaient pas.

Aux environs de 9 heures, nous sortons donc de l’hôtel, et commençons à arpenter les rues d’une ville encore endormie. Le centre ville ne se situant qu’à une vingtaine de minutes à pieds, nous enclenchons le compteur des pas et longeons la Garonne en direction du Pont de Pierre. Il fait un peu frais en cette fin de mois d’avril mais le soleil rayonne déjà et nous propose un avant-goût d’une journée qui s’annonce magnifique sur le point météorologique! Nous faisons un premier arrêt sur la terrasse de la Brasserie des Douanes, pour profiter d’un petit déjeuner complet avant de continuer notre marathon d’exploration. Une fois repus, nous nous dirigeons vers notre premier arrêt : l’incontournable Place de la Bourse, sa fontaine et son Miroir d’eau. L’avantage d’être matinaux est que nous sommes arrivés sur une place encore déserte, ce qui nous a permis de prendre toutes les photos que nous désirions sans être dérangés par un amas de touristes!

Processed with VSCO with c1 presetProcessed with VSCO with c1 preset

bordeaux 1
Brasserie des Douanes
Processed with VSCO with c1 preset
Miroir d’eau

Processed with VSCO with c1 presetProcessed with VSCO with c1 presetProcessed with VSCO with c1 presetProcessed with VSCO with c1 presetProcessed with VSCO with c1 preset

Processed with VSCO with c1 preset
Place de la Bourse

Il est maintenant près de 10h30 quand nous nous enfonçons dans les petites ruelles du centre ville où nous découvrons une architecture de caractère qui nous empêche de détourner le regard d’immeubles aux charmes incroyables. Nous rejoignons ensuite la rue Sainte Catherine, temple des amateurs de shopping, alors que les différentes enseignes ouvrent peu à peu leurs portes pour un samedi qui s’annonce des plus chargés. La foule est encore absente donc nous en profitons pour nous engouffrer dans toutes les boutiques que nous ne trouvons pas chez nous telles que Zara, Mango, Kiko etc.. et continuons notre séance de shopping jusque dans la Promenade Sainte Catherine où sont regroupées encore plus de marques ravissant tous les goûts! Comme le lieu regorge d’adresses food en plus de commerces, nous décidons de déjeuner sur place et de profiter du Starbucks avant de reprendre la marche vers un autre quartier de Bordeaux.

Processed with VSCO with c1 presetProcessed with VSCO with c1 preset

Processed with VSCO with c1 preset
Promenade Sainte Catherine
Processed with VSCO with c1 preset
Starbucks Coffee

En début d’après-midi, nous reprenons notre itinéraire pour nous diriger vers la Place de la Comédie où se déroulent des spectacles de rue pour la plus grande joie des passants. L’endroit est un véritable coup de coeur! Les bâtiments sont à couper le souffle, notamment le Grand Théâtre et la façade du Grand Hôtel 5 étoiles. Après avoir assisté quelques minutes aux animations extérieures et avoir profité de la vue, nous continuons notre chemin vers la place Quinconces et sa splendide fontaine.

Processed with VSCO with c1 presetProcessed with VSCO with c1 preset

Processed with VSCO with c1 preset
Quinconces

bordeauxProcessed with VSCO with c1 preset

Il y a une brocante lors de notre passage donc nous restons quelques minutes à arpenter les allées à la recherche d’objets antiques, puis nous prenons la route vers le quartier de Notre Dame et des Chartrons. Une fois de plus, nous sommes abasourdis par l’architecture des différents monuments que nous croisons sur notre passage. Nous longeons les rues jusqu’à arriver de nouveau sur les quais de la Garonne avec une vue lointaine sur le Pont Chaban Delmas. Le temps est exquis et nous décidons de rester sur place plutôt que d’aller visiter la Cité du Vin, n’étant ni l’un ni l’autre de vrais amateurs de celui-ci.
Quand nos gambettes sont de nouveau d’attaque à affronter le chemin du retour (nous en sommes déjà à plus de 10 kilomètres de marche!), nous prenons la direction de l’hôtel afin de nous rafraîchir un peu avant de sortir dîner.

Aux environs de 19 heures, nous nous installons sur la terrasse de la Taverne de Midi, un restaurant aux abords de la Gare Saint Jean et nous régalons avec une assiette de moules frites pour monsieur et une délicieuse pizza pour moi!

Processed with VSCO with c1 preset
Chartrons

Processed with VSCO with c1 presetProcessed with VSCO with c1 presetProcessed with VSCO with c1 preset

Processed with VSCO with c1 preset
La Taverne de Midi

Le lendemain matin, nous quittons un Bordeaux très très pluvieux après un brunch inoubliable chez Books And Coffee.

Processed with VSCO with c1 preset

A très vite pour de nouvelles aventures dans une nouvelle destination xxx

[Carnets de Route] Santorini, Grèce (vol. III)

Vendredi 9 Septembre, 2016

Après déjà deux journées entières passées à explorer l’île, il nous est apparu comme une évidence que la location d’un quad (ou scooter) était de loin le moyen de transport le plus pratique. Bien sûr, il existe un réseau de transports en commun à Santorini, mais être amenés à s’en servir nous privait de toute la dimension spontanée que l’on avait pu ressentir avec la location de notre propre véhicule. Même si les transports ont un côté plus abordable, puisqu’un trajet équivaut à moins d’1 euro, vous êtes obligés de vous cantonner à un programme réglé pour ne pas louper l’horaire de votre bus et arriver à destination peut prendre plus de temps qu’il ne vous faudrait à bord de votre quad. Pour notre part, nous avons choisi de privilégier le sentiment de liberté que nous procurait le quad et comme notre budget nous permettait d’en louer un pour le restant de notre séjour, nous avons opté pour celui-ci (à savoir que nous avons obtenu une petite réduction pour une location de 48 heures et avons payé 60 euros alors que 24 heures coûtent 35 euros).

Comme nous avions eu un aperçu de chacun des villages de l’île lors de notre première journée sur place, nous avons décidé d’utiliser les deux jours restant pour explorer un peu plus en profondeur les lieux qui avaient su retenir notre attention à ce moment-là.
Et aujourd’hui, nous commençons par le petit village de Kamári et sa plage de sable noir. Si vous avez lu mon article retraçant les deux premières journées de notre lune de miel, vous vous souvenez peut-être que nous avions privilégié la baignade à Red Sand Beach, et n’étions passés qu’en coup de vent à Kamári; ce qui s’était avéré décevant puisque la plage de sable rouge s’était révélée minuscule.
En arrivant à Kamári Beach, nous étions dans l’optique de trouver le meilleur spot où s’installer pour passer un bon moment de détente. Nous avons donc longé une bonne partie de la plage afin de sélectionner le restaurant avec le meilleur décor et le menu le plus intéressant et j’ai eu un coup de coeur presque instantané pour le « King’s Cafe » et son ambiance très colorée.

Il était encore un peu tôt pour déjeuner donc nous nous sommes d’abord installés sur des transats en bord de mer, mis à disposition pour les clients du restaurant, et avons commandé deux boissons fraîches (une bière pour monsieur et un smoothie à la banane pour moi) avant de faire un premier aller-retour dans l’eau.
Quand la faim s’est faite ressentir, nous sommes allés nous asseoir à une table plus ombragée et avons commandé une assiette de calamar fris ainsi que des spaghettis aux fruits de mer (le plat favori de mon chéri pendant notre séjour). Une fois repus, nous sommes retournés sur nos chaises longues et avons profité du temps idyllique pour faire bronzette et retourner dans l’eau; tout cela pendant une bonne partie de l’après-midi.

Processed with VSCO with c1 presetProcessed with VSCO with c1 preset

Processed with VSCO with c1 preset
King’s Cafe

img_1288

Processed with VSCO with c1 preset
King’s Cafe

Processed with VSCO with c1 presetProcessed with VSCO with c1 presetAux alentour de 15 / 16 heures, nous avons repris la route pour aller explorer un autre coin de l’île qui nous était encore totalement inconnu : Perissa, une autre plage de sable noir. Située de l’autre côté de la montagne que l’on peut apercevoir depuis Kamári, Perissa offre un paysage bien plus désertique et coupé du monde. La plage y est tout aussi grande  qu’à Kamári, le sable y est plus fin mais les commerces et les restaurants y sont moins nombreux. Ceux qui aiment les plages dénuées de monde et le calme absolu préfèreront sans doute Perissa, mais j’ai pour ma part plus apprécié l’ambiance vivante et chaleureuse de Kamári.

Processed with VSCO with c1 presetEn fin de journée, et après un petit détour par notre hôtel, nous nous sommes rendus dans le square de Fíra car Kibum et moi voulions de nouveau nous régaler avec les gyros pitas (version grecque du kebab) qui nous avaient fait si bonne impression le premier soir. Puis, en guise de dessert, nous avons décidé de tester quelques mètres plus loin « Chill Box », une enseigne de frozen yogurt dont je n’avais lu que du bien sur différents blogs de voyage.
Comme l’heure du coucher de soleil approchait et que nous ne l’avions pas encore observé depuis la capitale, nous avons ensuite grimpé jusqu’à la Caldera desserts en main pour y retrouver la foule se préparant elle aussi à capturer ce moment magique. C’est en longeant les établissements bordant la falaise que nous avons assisté à un paysage nous laissant sans voix, ébahis devant tant de beauté.

Processed with VSCO with c1 preset

Samedi 10 Septembre, 2016

Cinquième et dernier jour de notre voyage de noces à Santorini et vous devez bien vous en douter, nous avons gardé le meilleur pour la fin : Oía!
Après en avoir découvert un aperçu lors du second soir de notre séjour, nous avions pour projet de réserver la dernière journée de nos vacances pour visiter le village plus en détail et nous perdre dans ses charmantes ruelles…
Après un lunch rapide à Fíra, nous entamons le trajet nous menant à Oía en faisant en sorte de mémoriser les paysages qui défilent devant nos yeux, et dont nous sommes témoins pour la dernière fois (au cours de ce voyage en tout cas!). Nous commençons notre itinéraire de la journée par Ammoudi Bay, qui était sur ma liste depuis le début mais où nous n’avions pas encore pu nous rendre. Une fois arrivés tout en bas de la falaise, nous découvrons ce lieu réputé pour ses fruits de mer, où une eau translucide nous accueille. Avec ses habitations blanches, incrustées dans la montagne, la vue est imprenable. Nous passons quelques minutes à mitrailler le lieu de photos avant de retourner au quad et de remonter dans les hauteurs de la ville. Une fois dans les rues pavées d’Oía, nous parcourons l’avenue principale où se trouvent la plupart des restaurants très prisés avec vue sur la Caldera, et poussons le chemin encore plus loin afin d’aller explorer les ruelles cachées des touristes. Nous prenons notre temps à explorer les lieux et à en mémoriser ses traits. Le soleil tape mais nous nous en fichons, le temps semble se figer l’espace de quelques heures et nous savons que nous nous rappellerons de ces lieux et de ces instants pour le reste de nos jours.

Processed with VSCO with c1 preset
Ammoudi Bay
Processed with VSCO with c1 preset
Ammoudi Bay

img_1382

Processed with VSCO with c1 preset
Oía

Processed with VSCO with f2 presetLe coucher de soleil de la veille nous ayant tellement hypnotisé, nous décidons de prendre notre dernier repas dans les hauteurs de Fíra plutôt que de rester à Oía. Le restaurant « Fanari » possède une vue imprenable sur la Caldera et un personnel charmant : il ne nous faut pas longtemps pour nous décider à entrer. Comme il s’agit de notre dernier resto, je choisis de commander un plat typiquement grec, une moussaka; et Kibum opte lui pour un plat de viande. Nous prenons tout notre temps alors que le soleil descend lui aussi peu à peu à l’horizon. Nous trinquons à un séjour réussi, qui nous a apporté tout ce que nous recherchions dans ce premier voyage en tant que couple marié, et nous nous félicitons d’avoir suffisamment bien géré notre temps pour réussir à tout voir et tout expérimenter sans pour autant renoncer à la dimension « farniente » qui était tout aussi importante à nos yeux après le stress du mariage et du déménagement en France.

Processed with VSCO with c1 preset
Fanari

Processed with VSCO with c1 presetLe lendemain, nous quittons l’île aux environs de 9 heures du matin, main dans la main, et la tête remplie de souvenirs inoubliables…

A très vite pour de nouvelles aventures, ailleurs xxx

[Carnets de Route] Santorini, Grèce (vol. II)

Jeudi 8 Septembre, 2016

Lors de la préparation de notre voyage de noces, alors que je passais des heures voire des journées entières à éplucher les comptes Instagram, les blogs voyages et autres bibliothèques Pinterest à la recherche de guides et listes de lieux et activités à ne pas manquer lors d’un séjour à Santorini (vous pouvez d’ailleurs consulter mon guide conseil pour votre séjour en cliquant sur le lien suivant), l’une des expériences qui s’est immédiatement présentée comme un « must do » absolu ici et que je voulais absolument vivre quitte à y mettre le prix si nécessaire était une croisière permettant de naviguer tout autour de l’île pendant plusieurs heures et incluant la possibilité de baignade dans les eaux plus profondes de la Mer Égée.
Dès notre arrivée à l’hôtel, j’avais entrepris de me renseigner sur le sujet auprès de la réception, qui s’est ensuite gracieusement occupée de toutes les démarches de réservation pour nous. En partenariat avec l’agence Spiridakos Sailing Cruises, Rena’s Suites nous a proposé une croisière de 5 heures dont le circuit retraçait l’ensemble des points clés de l’île ainsi que : 3 stops pour la baignade, le dîner à bord et un magique coucher de soleil au large pour un prix plutôt raisonnable de 100 euros par personne. De plus, un chauffeur se chargeait de venir nous chercher à l’hôtel 30 minutes avant le début de la croisière et nous ramenait à la fin de celle-ci!

Etant donné que nous n’avions rendez-vous devant l’hôtel qu’à 14h, nous avons pris la matinée pour retourner explorer le centre de Fíra plus en détail et commencer notre shopping de souvenirs. Jusqu’à présent, nous nous étions promenés uniquement sur la place principale qui commençait d’ailleurs à devenir familière mais ce matin nous nous sommes égarés dans de nouvelles petites rues piétonnes qui nous ont mené droit sur l’un des points de vues les plus à couper le souffle de Santorini : la Caldera. Alors bien sûr, nous avions déjà aperçu celle-ci à plusieurs reprises et même dîné face à elle la nuit précédente, mais voilà, depuis Fíra, c’était une première et le paysage n’a absolument rien à envier à Oía si vous voulez mon avis.

Processed with VSCO with c1 preset
Célèbres bougainvilleas de Fíra
Processed with VSCO with c1 preset
La Caldera depuis Fíra

img_1244Processed with VSCO with c1 preset

Nous avons ensuite déjeuné chez « El Greco », où nous avons dégusté une succulente pizza avant de rentrer à l’hôtel nous préparer pour le reste de l’après-midi.

Nous sommes arrivés au port aux environs de 15h et avons immédiatement embarqué sur un sublime catamaran en compagnie de l’équipage et de 6 autres couples. Le port se situant au sud de l’île, nous avons commencé la croisière en longeant les différentes plages de la côte en commençant par la plage de sable noir, puis celle de sable rouge. Après avoir repris le large, nous avons fait un premier arrêt baignade où l’on a pu nager dans les eaux bleu nuit de la mer Égée et faire du snorkeling. Puis nous avons longé la Black Mountain ainsi que le célèbre phare de Santorini avant de nous diriger vers le volcan toujours en activité de l’île et ses sources d’eau chaude. Dès l’approche de celui-ci, l’eau s’éclaircit dans un bleu turquoise d’une beauté unique et une odeur de soufre commence à se dégager. Le catamaran jette l’ancre une seconde fois et nous offre 20 minutes pour aller nager au creux du volcan et expérimenter la chaleur de l’eau en se rapprochant de celui-ci. Il faut nager une bonne dizaine de minutes pour atteindre la zone où l’eau est chaude mais le trajet vaut largement la peine tant l’arrivée procure une sensation de satisfaction et de détente intense! En revanche, si vous avez l’occasion de vivre cette expérience (que je vous recommande grandement), évitez à tout prix les maillots blancs et les bijoux en argent qui ne survivrons pas aux composants présents au coeur de ces sources d’eau…
De retour sur le bateau, nous nous éloignons du volcan pour aller nous amarrer dans un coin calme où nous effectuerons notre troisième et dernier arrêt, pour prendre notre repas. À cette occasion, l’équipage nous à préparé une sélection de différentes spécialités grecques présentées sous forme de buffet. Nous y retrouvons l’inévitable et délicieuse salade grecque, des grillades de poulet et des spaghettis en sauce : un vrai régal!

Processed with VSCO with c1 preset
El Greco, Fíra

Processed with VSCO with c1 presetProcessed with VSCO with c1 presetProcessed with VSCO with c1 presetimg_1245

Processed with VSCO with c1 preset
Le Phare
Processed with VSCO with c1 preset
Catamaran
Processed with VSCO with c1 preset
Aux abords du volcan
Processed with VSCO with c1 preset
Sources d’eau chaude

La soirée s’est ensuite terminée par un incroyable coucher de soleil, observé dans le silence le plus total par l’ensemble des vacanciers présents à bord.

Processed with VSCO with c1 presetProcessed with VSCO with c1 presetProcessed with VSCO with c1 presetProcessed with VSCO with c1 preset

À très vite pour le troisième et dernier volet de nos aventures à Santorini xxx

[Carnets de Route] Santorini, Grèce (vol. I)

Mardi 6 Septembre, 2016

En raison de notre vol très matinal, mon réveil sonne dès 4h30 dans notre petite chambre d’hôtel située près de l’aéroport d’Orly. Il a beau être tôt, l’excitation se fait immédiatement ressentir et nous sautons du lit pour entamer le début de notre lune de miel dans la meilleure des humeurs.
Après deux heures de transport, une escale à Rome et deux nouvelles heures passées dans l’avion, nous arrivons enfin à destination. Il est alors 15h, heure locale. Nous avions réservé un taxi grâce à l’aide de notre hôtel sur place pour faire le trajet entre l’aéroport et Fíra, ce qui nous permet de profiter du paysage dévoilé à travers la fenêtre sans se préoccuper des directions. La première impression qui s’empare de moi alors, est à quel point la vue diffère de ce que j’avais imaginé! Je m’attendais à un océan de toits bleus et de jolies ruelles pavées à l’image des centaines de clichés Instagram que j’avais pu observer en préparant le voyage, mais n’avais sous les yeux qu’un interminable désert de roches et d’herbe jaunie par la sécheresse… Après une quinzaine de minutes sur la route, nous finissons par nous garer devant l’entrée de notre logement pour les 5 prochaines nuits : Rena’s Suites.

Processed with VSCO with c1 preset
Vol Vueling Paris-Rome

Processed with VSCO with c1 preset

Processed with VSCO with c1 preset
Rena’s Suites
Processed with VSCO with c1 preset
Rena’s Suites
Processed with VSCO with c1 preset
Vue depuis notre terrasse privée

Après nous être un peu rafraîchis, nous décidons d’aller observer les alentours de l’hôtel ainsi que le centre de Fíra à pieds, afin de prendre un peu nos marques et de manger un morceau. Il ne nous faut pas plus de 5 minutes de marche pour nous retrouver sur la place centrale de la ville et nous choisissons de nous installer en terrasse du restaurant Tabasco, où nous commandons deux larges Gyros Pitas et deux pintes de bière bien fraîches. Une fois repus, nous nous dirigeons dans les boutiques de souvenirs bordant le square pour y faire du repérage avant de redescendre vers l’hôtel, appareils photos et caméra en main.
Pour être en forme le lendemain, nous estimons judicieux de rester tranquilles ce soir et profitons de notre jolie terrasse jusqu’à la tombée de la nuit.

Processed with VSCO with c1 preset
Gyros Pita

Processed with VSCO with c1 presetProcessed with VSCO with c1 presetProcessed with VSCO with c1 preset

Mercredi 7 Septembre, 2016

Cette seconde journée commence elle aussi de bonne heure car nous voulons profiter du petit déjeuner continental offert par l’hôtel tous les matins entre 8h30 et 10h30. Sucré, salé, il y en a pour tous les goûts et nous faisons le plein de forces avant la grosse journée d’exploration qui nous attend!

Processed with VSCO with c1 preset

Aujourd’hui, nous louons un quad pour pouvoir nous déplacer sur l’ensemble de l’île en toute liberté et il ne faut pas longtemps à Kibum (mon mari) pour apprendre tous les secrets de son maniement et s’amuser comme un fou sur la route.
Se déplacer à Santorini est simple en théorie car il n’existe qu’une route principale longeant l’île de parts en parts et les directions sont affichées dès lors qu’il y a une intersection. Cela ne nous empêche pas de faire fausse route l’espace de quelques kilomètres, avant de réaliser que nous sommes en route vers le nord alors que nous souhaitions nous rendre dans le sens opposé pour découvrir la ville de Kamári et sa plage de sable noir. Demi-tour et nous arrivons à bon port pile à temps pour aller tremper nos pieds dans la mer Égée avant de sélectionner notre repas de midi!
Encore une fois, le paysage ne ressemble en rien à ce que j’avais pu anticiper mais un sentiment de sérénité se dégage grâce à la limpidité de l’eau et à la montagne désertique qui l’entoure. A l’heure du déjeuner, nous nous installons chez « Alismari », situé en bord de plage, et accentuons le menu sur les fruits de mer.

 Processed with VSCO with c1 preset

Processed with VSCO with c1 preset
Kamári
Processed with VSCO with c1 preset
Kamári beach
Processed with VSCO with c1 preset
Kamári beach
Processed with VSCO with c1 preset
Kamári beach
Processed with VSCO with c1 preset
Plage de sable noir
Processed with VSCO with c1 preset
Alismari
Processed with VSCO with c1 preset
Alismari

Processed with VSCO with c1 presetimg_0935

Processed with VSCO with c1 preset
Poulpe grillé à l’huile d’olive
Processed with VSCO with c1 preset
Risotto saumon, sauce citron
Processed with VSCO with c1 preset
Kamári
Processed with VSCO with c1 preset
Kamári

Parce que je voulais aussi me rendre sur la célèbre plage de sable rouge aujourd’hui, nous décidons de prendre la route pour Akrotiri directement après le repas et de nous baigner là-bas. Nous pourrons toujours revenir tester l’eau ici à Kamári un autre jour avant de quitter Santorini. Le soleil tape sur la route entre les deux points et notre peau commence définitivement à rougir mais il ne nous faut pas plus d’une trentaine de minutes pour rejoindre notre seconde plage de la journée, dont l’accès est bien plus compliqué que celle de sable noir. Nous sommes obligés de laisser notre quad en retrait et de terminer le chemin à pieds sur un petit sentier de terre rouge crée dans le flan de la montagne. Lorsque nous touchons au but, nous réalisons avec effarement que la plage de sable rouge est bien minuscule en comparaison de celle de Kamári et qu’elle est en plus de ça noire de monde! Cela ne nous empêche cependant pas d’observer le mélange de couleur absolument magnifique entre le bleu de l’eau et le rouge de la terre. Nous parvenons à trouver un petit bout de sable non occupé pour y déposer nos affaires et allons immédiatement tester l’eau qui est un réel régal après avoir cuit sous la chaleur du soleil.

Processed with VSCO with c1 preset
Plage de sable rouge, Akrotiri

Après environ 1h30 de baignade, nous reprenons la route de l’hôtel pour se reposer un peu avant de nous diriger vers la fameuse Oía, la ville que j’avais le plus hâte de découvrir, pour dîner au bord de la Caldera.
Lorsque nous passons les portes de la charmante ville, un sentiment de déjà-vu surgit instantanément et effectivement, la voici l’architecture pittoresque et le blanc éclatant incrustés dans mon imagination! A chacun de nos pas, nos regards ne savent où se tourner entre les adorables petites boutiques, les propriétés luxueuses, les bougainvilleas et la Caldera. Une photo par-ci, une photo par-là, il est impossible de nous arrêter; pourtant la faim fait peu à peu son apparition et notre choix se porte sur 218°, un resto chic sur la falaise, avec une vue surplombante sur la Caldera. En dépit de toutes les délicieuses choses que j’aurais pu goûter au cours de ces vacances, ce restaurant est sans aucun doute celui qui restera gravé dans ma mémoire pour la qualité de ses plats et la vue qu’il nous offrait. Après le coucher du soleil, nous reprenons la route pour Fíra (qui est d’une vingtaine de minutes) sous la brise rafraîchissante de la nuit et nous arrêtons prendre une glace sur la grande place, avant de retrouver le silence de notre chambre, où nous nous remémorons les plus belles images de la journée.

Processed with VSCO with c1 preset
Oía

Processed with VSCO with c1 presetProcessed with VSCO with c1 preset

Processed with VSCO with c1 preset
Restaurant 218°

Processed with VSCO with c1 presetProcessed with VSCO with c1 preset

Processed with VSCO with c1 preset
Salade grecque et Brochette de porc
Processed with VSCO with c1 preset
Oía depuis la Caldera

Processed with VSCO with c1 preset

À très vite pour la suite du carnet de route de notre lune de miel à Santorini xxx